Le retour gagnant

Nos débuts en compétition

Notre histoire avec le sport automobile débute avec l'arrivée d'Amédée Gordini, connu pour ses bolides de Grand Prix. Renault fait construire l'usine de Viry-Châtillon pour abriter ses créations. Grâce à Gordini, Renault se concentre d'abord sur un moteur V6 2,0L dévoilé en janvier 1973. Le bloc se révèle compétitif dans le prestigieux Championnat Européen de Voitures de Sport 2,0L.

Fort de ce succès, Renault rejoint le Championnat du Monde des Voitures de Sport de la FIA et met au point une version turbo du moteur.

Nos premiers pas en Formule Un

Renault Sport est officiellement fondé en 1976 tandis qu'un programme de compétition en monoplaces est lancé : Formule 2, Sport Le Mans, puis Formule Un en 1977. Renault débute en Formule Un en tant qu’écurie. La marque est pionnière avec une innovation marquante : le turbo. Quand les moteurs concurrents sont atmosphériques, Renault aligne un moteur V6 turbocompressé. En parallèle, Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud remportent les 24 Heures du Mans de 1978 grâce à leur Alpine-Renault A442B, propulsée par le moteur Renault V6 turbo. La marque au losange remporte sa première victoire en Formule Un en 1979, lors du Grand Prix de France, avec Jean-Pierre Jabouille au volant de la RS11.

Au début des années 80, Renault gagne 15 Grands Prix et termine 2ᵉ au Championnat du monde de 1983 grâce à Alain Prost, avant de se retirer de la compétition à la fin de la saison 1985. Renault a largement gagné son pari avec le moteur turbo, auquel personne ne croyait à l’époque.

Le retour gagnant

Renault revient en Formule Un en 2001 en achetant l’écurie Benetton, avant d’en changer officiellement le nom en 2002 pour Renault F1 Team.

L’ascension de Renault F1 Team coïncide avec celle d’un certain Fernando Alonso, qui remporte 2 titres de Champion du Monde Pilote consécutifs en 2005 et 2006. La nouvelle écurie remporte également 2 titres constructeur sur cette même période.

En 2011, Renault souhaite se concentrer sur ses activités de motoriste en équipant d’autres écuries du plateau. L’écurie Renault F1 Team est vendue à Genii Capital. Les moteurs Renault propulsent alors l’écurie Red Bull Racing vers la victoire en Championnat du Monde avec 4 titres constructeurs de 2010 à 2013. Sebastian Vettel entre dans la légende en devenant le plus jeune quadruple Champion du Monde de l’histoire de la Formule Un.

Un palmarès exceptionnel

 Renault détient un palmarès inégalé en Formule Un. En 38 ans de présence, Renault a su rivaliser avec les meilleurs spécialistes de la Formule Un.

Notre palmarès reste inégalé avec :

    12 titres constructeur

    11 titres pilote

    165 victoires

    213 pôle-positions : un record battu en 2013 !

Le début d’une nouvelle aventure

En 2014, la Formule Un effectue une véritable mue avec l’introduction d’une technologie moteur d’avant-garde. Notre nouveau groupe propulseur de Formule Un combine l’architecture de notre ancienne génération de moteurs suralimentés à de puissants moteurs électriques et à une batterie de systèmes de récupération d’énergie sophistiqués. La consommation est ainsi réduite de 40% pour un dynamisme et des performances similaires.

Nous continuons de fournir Red Bull Racing, l’écurie soeurScuderia Toro Rosso ainsi que Lotus F1 Team, mais la bataille est rude. Après un examen complet de sa stratégie, Renault annonce fin 2015 son retour en tant que constructeur à part entière.

En 2016, nous renouons ainsi avec la Formule Un en tant que constructeur officiel sous l’étendard Renault Sport Formula One Team. Engagés pour au moins 9 ans, notre but est de jouer les titres mondiaux et de revenir une fois de plus sur la plus haute marche du podium.