115 ans de succès

Les débuts

Dès la création de l’entreprise en 1898, Louis Renault prend conscience de l’importance des exploits sportifs dans le développement de l’image de la marque. C’est en gravissant la côte de la rue Lepic, à Montmartre, au volant de sa voiturette type A le 24 décembre 1898 que Louis Renault démontre la supériorité de sa première grande innovation : la transmission à prise directe. Fort de ce premier succès, le sport automobile devient le terrain d’expression privilégié des automobiles Renault qui remportent au tout début du 20 siècle une série de victoires en Grand Prix, dont Paris-Trouville en 1899, le Paris-Vienne en 1902 - grâce à la Renault type K équipée du premier moteur conçu par Renault - et le prix de l’Automobile Club de Dieppe en 1913. Le déclenchement de la Première Guerre Mondiale porte un coup d’arrêt à la compétition automobile en Europe, mais Renault ne restera pas éloigné du sport automobile pour longtemps. Les années 20 sont marquées par la domination de l’impressionnante Renault 40CV qui remporte sa première victoire au Rallye de Monte-Carlo en 1925 et s’illustre en battant les nombreux records de vitesse sur circuit de l’époque.

Après la seconde guerre mondiale, Renault réoriente sa production vers des voitures plus compactes de petite cylindrée. Pour autant, ces modèles s’illustrent largement en compétition. La Renault 4CV et sa descendante la Dauphine connaissent toutes les deux un incroyable succès. Mais c’est l’arrivée de la Renault 8 Gordini qui fait entrer Renault dans une nouvelle dimension du monde de la compétition automobile.

L'arrivée de Gordini… puis d'Alpine

En 1958, Renault choisit le constructeur d’origine italienne Amédée Gordini pour prendre la tête de la division sport automobile. Une de ses créations, la mythique Renault 8 Gordini, deviendra un symbole de réussite pour toute une génération de pilotes, excellant dans les rallyes, les courses de côte et sur la piste. L’immense popularité de cette voiture conduit à la création, en 1966, de la Coupe Renault 8 Gordini, un événement largement considéré comme l’invention des championnats monomarques. Les 18 et 19 Juillet 1970, le lancement de la Renault 12 Gordini est marqué par le « G-Day » - un grand rassemblement de propriétaires de Gordini sur le circuit Paul Ricard. L’esprit de rassemblement de cet événement se perpétue aujourd’hui au travers des World Series by Renault. La Formule Renault naît à la même époque, avec les premières voitures utilisant le moteur de la Renault 12 Gordini. Le premier championnat français de Formule Renault a eu lieu en 1971.

… puis d’Alpine

En 1973, Renault devient actionnaire majoritaire d’un petit constructeur français avec laquelle la Marque entretenait des liens depuis de nombreuses années : Alpine. L’année 1973 se révèle être une année faste pour la marque puisque l’Alpine A110 « Berlinette » remporte le premier Championnat du Monde des Rallyes.

La création de Renault Sport et les débuts en Formule 1

L’histoire débute lorsqu’Amédée Gordini, qui avait construit des bolides de Grand Prix sous son nom, est recruté par Renault pour concevoir des voitures de compétition : une nouvelle usine voit le jour à Viry-Châtillon. Dans un premier temps, Renault se concentre sur un moteur V6 2,0 litres dévoilé en janvier 1973. Le bloc se révèle compétitif dans le prestigieux Championnat Européen de Voitures de Sport 2,0 litres. Renault rejoint ensuite le Championnat du Monde des Voitures de Sport de la FIA et met au point une version turbo du moteur.

Renault Sport est officiellement fondé en 1976 et un programme de compétition en monoplaces est lancé au cours de cette même année : dans un premier temps, le Championnat Européen de Formule 2, ensuite le Championnat des Voitures du Sport Le Mans, et enfin la Formule 1 en 1977. Renault débute son engagement en Formule 1 en tant qu’écurie. Pionnier avec une innovation marquante, le turbo, Renault aligne un moteur V6 turbocompressé alors que les moteurs concurrents sont atmosphériques. En parallèle, Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud remportent les 24 Heures du Mans de 1978 grâce à leur Alpine-Renault A442B propulsée par le moteur V6 turbo de Renault.

Renault remporte sa première victoire en Formule en 1979, lors du Grand Prix de France, avec Jean-Pierre Jabouille au volant de la RS11. Au début des années 80, Renault gagne 15 Grand Prix et termine deuxième au Championnat du monde de 1983 grâce à Alain Prost, avant de se retirer de la compétition à la fin de la saison 1985. Renault a largement gagné son pari avec le moteur turbo, auquel personne ne croyait à l’époque.